Publié dans Tout ce qui n'a pas été classé encore....

La poule et le moineau (texte)


Il était une fois un moineau qui s’étonnait que la poule restait toujours par terre et ne vole jamais.

  •  Madame la poule, demanda-t-il un jour, pourquoi ne voles-tu pas, comme moi ?  Tu as des ailes pourtant.  Veux-tu que je t’apprenne ?

  •  Et pourquoi donc volerais-je, puisque je trouve ma nourriture par terre ? répondit la poule.

  •  Oui, mais celui qui sait voler peut aussi s’enfuir, dit le moineau, plein de sagesse.

  •  Je ne vois pas pourquoi je m’enfouirais. Je suis très bien ici.  Va-t-en, et laisse-moi manger en paix.  Le moineau hocha la tête, accablé par tant de bêtises.

  •  Les hommes vont te tuer et te manger.  Comme tu ne sais pas voler, tu es une proie facile. Enfin, je t’aurai prévenue !  Et le moineau s’envola.

Le lendemain matin, la poule fut saisie d’une grande frayeur en voyant arriver le fermier armé d’un bâton.  Elle se rappela les derniers mots du moineau. Avait-il donc raison ?

  •  Oh !Oh ! se lamenta la poule en s’enfuyant, la tête basse, vers un buisson. J’aurais mieux fait d’écouter les bons conseils du moineau…

Le fermier s’occupa de ses maïs puis chercha sa poule à travers la basse-cour, mais elle resta cachée dans son buisson, terrorisée. Bien que morte de faim, elle n’osait quitter son abri. Même quand le soir tomba et qu’il commença à faire plus froid.  Il faisait presque tout à fait noir quand le moineau vint se poser au-dessus de la poule.

  •  Si tu veux, je vais encore te donner un conseil, dit le moineau.

  •  Évidemment que je veux, dit la poule. Maintenant, j’ai bien compris que les moineaux donnent d’excellents conseils.

  •  Alors écoute. Quand le fermier viendra pour te tuer, arrange-toi pour pondre un œuf.  Le fermier le prendra et ira vite le faire frire dans sa poêle. Voilà mon conseil, et ne l’oublie pas !

  •  Merci, dit la poule. Je vais faire ce que tu me dis. Aujourd’hui, demain, et tant que je vivrai.  Le moineau s’envola et cria encore de loin :

  •  Si tu ponds un œuf tous les jours, personne n’aura plus envie de te tuer. Sois heureuse et …longue vie ! C’est ce que fit la poule, et elle devint très, très, très vieille.

Auteur inconnu

Si le texte vous intéresse :

La poule et le moineau

Publicités