C’est la plus jeune fée ( poésie )


 

C’est la plus jeune Fée,
Blonde et blanche, de lis ou de lilas coiffée,
Elle passe dans l’air, ou sur les romarins et les renoncules.
Le sillage argenté de son char minuscule
Laisse deux tourbillons d’éclairs…Elle passe, rapide, au gré des vents épars.
Et les étangs dressent leurs nénuphars,
Et les jardins tendent leurs roses,
Et les bois agitent leurs branches.
Pour qu’un instant elle s’y pose et s’y balance !Mais elle passe,
Car elle est si pressée, elle a tant à penser !
Mais elle passe,
Et dans le lointain de l’espace,
Elle s’efface,
Elle est passée !

(Fernand Gregh)

Mon dernier a adoré mémoriser cette courte poésie…   pour lui, cette jolie poésie lui fait penser aux voyages des colibris d’une fleur à une autre.

Pour la télécharger :

Publicités

6 réflexions sur “C’est la plus jeune fée ( poésie )

  1. Lya dit :

    J’aime vraiment bien cette poésie, Je suis en train de l’apprendre est je suis contente car c’est un texte plein d’imagination ! Je suis heureuse d’apprendre en ce jour cette poésie.
    Cordialement : Lya.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s