Apprenons à respecter les réflexions des autres!


À mon avis, elle avait écrit une excellente publication…  oui…  vous savez que je parle de Katherine avec son article « Nouveaux venus dans cette belle aventure, lisez-ceci… »

Non…  le lien ne conduit plus à son article pertinent…

Pourquoi?

Parce qu’encore une fois la majorité silencieuse n’a pas pris position…  et hélas oui…  devant des commentaires déplacés, elle a préféré retirer son article.

Je l’avoue, je n’ai pas suivi la fameuse discussion sur Facebook car…  avouons-le cela ne m’intéresse pas!

Cependant, retirer un article à cause des commentaires…  hum…  ça m’interpelle…

Franchement plusieurs mamans me désolent…  c’est sérieusement bien désolant de voir que plusieurs mamans laissent voir un côté très peu reluisant de leur personnalité.

Ouf…  quel bel exemple à proposer aux enfants d’ailleurs…

Quelqu’un a déjà lu un commentaire désobligeant de ma part  a quelque part?

Quelqu’un a déjà lu à quelque part un commentaire déplacé de ma part, sur un blogue ou un forum, qui pourrait blesser cette personne?

JAMAIS ! J-A-M-A-I-S !

Pourquoi?   parce que je sais où est ma place…

Je sais me taire sur les blogues et les forums des autres…   Pourtant, croyez-moi, je lis souvent des énormités!

Alors, même si je ne connais absolument pas Katherine dans la vie, je tiens à mentionner que son article je le trouvais juste et pertinent.  Il soulevait un questionnement très juste…  qu’on soit pour ou contre le unschooling importe peu ici, l’idée est  de toujours rester « éveillé » dans nos choix.

Est-on obligé de se déchirer pour une insignifiance comme celle-là!

Alors les mamans…

Apprenons à respecter les réflexions des autres.  

Vous oubliez souvent qu’ écrire un blogue c’est un peu comme écrire une page d’un journal intime publiquement.  Plusieurs réflexions peuvent faire sourciller certes…  mais n’avons-nous pas le droit de réfléchir tout simplement à haute voix tranquillement?

Rien ne vous oblige à commenter…   rien ne vous oblige à écrire un commentaire déplacé… RIEN!

Publicités

16 réflexions sur “Apprenons à respecter les réflexions des autres!

  1. Si on était sur Facebook, je ferais un « like ». Honnêtement certain auraient intérêt à se tourner les doigts sept fois avant d’écrire. Écrire un blog est un partage de notre vie et je ne pense pas que personne ne détienne la vérité qui permet de publier un jugement. C’est mon opinion.

    J'aime

  2. Je suis bien déçue que ça se soit passé ainsi. J’ai trouvé, moi aussi, que l’on était bien peu à appuyer quelqu’un qui n’avait visiblement aucune mauvaise intention. C’est toujours les personnes qui s’affirment qui écopent! Je le sais, je suis de ces personnes là dans la vie de tous les jours.

    J'aime

  3. Je trouve cela désollant !Pour ma part je suis du meme avis que Katherine et meme si je ne l’aurais pas été,chacun a droit a son opinion et quand je ne suis pas d’accord,je ne repond rien!!!!!!!!!!Surtout que un blogue est personnel a celui qui la,c’est une fenetre sur ce qu’elle pense et que certain viennent mettre des commentaires innapropriés,je trouve qu’il y a un manque frappant de savoir-vivre….la beauté de la vie c’est d’avoir des gens qui ne pense pas tous pareilles……………..c’est ce qui fait que la vie est si coloré …seulement effacer l’article que nous recevons quand nous ne sommes pas d’accord est suffisant.Ca ne blesse personne et ca laisse la liberté d’expression a celui qui a son blogue!!désolé du long message mais ca vient me chercher……….

    J'aime

  4. Zut! Je fais partie de cette majorité silencieuse qui ne s’ est pas exprimée…oui, j’aurais dû prendre un petit 2 minutes pour exprimer moi aussi que je trouvais son article pertinent et que les mots et le ton employés étaient justes. C’était une réflexion intelligente.

    J'aime

  5. Sylvie, merci d’être capable de dire ce que plusieurs pensent. Je ne suis pas sur Facebook, ni sur l’AQED, mais j’avais lu le texte de Katherine et l’ai très bien compris. Dans le monde du Homeschooling, il y a différents courants, et c’est dommage que chacun ne puisse faire entendre sa voix sous prétexte que ce serait irrecevable pour d’autres. Dommage, dommage…la tolérance va souvent toujours dans le même sens dans la vie… Et oui Sylvie, (comme bien d’autres), tu es toujours respectueuse dans ta façon de t’exprimer.

    J'aime

  6. Et je dirais même, que dans mon cas, je ne me suis jamais questionner à savoir si j’étais pour ou contre le unschooling..Je me suis questionné à savoir quel type d’école maison convenait à Mes enfants et à Ma famille. Certains envoient leurs enfants à l’école publique ou privée, d’autres comme moi (en fait je ne crois pas être seule de ma gang 😉 offre à la maison un enseignement « dirigé » et d’autres optent pour le unschooling…C’est un choix qui mérite du respect car il demande du courage… Personne n’a à convaincre personne ici! Belle sortie!

    J'aime

  7. Disons que j’ai goûté plusieurs fois à plusieurs commentaires totalement déplacés… Le manque de savoir-vivre de plusieurs est assez étonnant. On peut avoir découvert une route fabuleuse pour notre classe-maison, mais il ne faut jamais oublier que c’est souvent circonstanciel.

    Je ne crois pas à une façon de faire ou de vivre identique pour la vie entière…

    L’humain a besoin de vivre plusieurs choses pour grandir… tant mieux si le passage vers une façon alternative d’apprendre nous apporte une pause dans notre quotidien avec nos enfants… mais… je ne crois pas que ce soit LA panacée.

    Ça me fait penser à la découverte d’une nouvelle religion ou philosophie… on abandonne tout… nos amis, nos racines, nos habitudes de vie, nos croyances antérieures… et oui… pour se lancer dans une véritable panacée. Le temps avance… et… peu à peu on découvre que c’était une erreur de se lancer dans une aventure comme celle-là. Qu’est-ce qui a changé en nous? Rien… on évolue… on comprend autrement des choses pourtant si claires pour d’autres.

    Nous avons besoin d’explorer, de découvrir, d’apporter « une solution » à un quotidien souvent cahotique. On a besoin d’une solution pour remplir l’insécurité qui nous habite tous.

    On cherche.. on découvre… on le crie sur les toits… oui… mais est-ce pour les autres ce choix? Si oui… tant mieux…. si non… gardons le respect de cette décision.

    Nous offrons déjà un parcours marginal à nos enfants…
    Un parcours d’école-maison…
    Nous leur enlevons une partie de la « normalité » de l’enfance…
    N’avons-nous pas l’obligation de leur offrir une base solide pour leur donner la possibilité de choisir lorsqu’ils auront le devoir de le faire?

    J'aime

  8. Je n’aurais pas mieux dit Sylvie. Je suis émue de ce dernier commentaire. N’oublions pas effectivement nos enfants qui doivent vivre avec nos choix de parent (quel qu’ils soient d’ailleurs 😉 )

    J'aime

  9. Je suis parfaitement en accord avec toi, Sylvie. Comme Mélanie je n’ai pas fait de commentaires pour l’article de Katherine parce que je trouvais son article très juste.
    À aucun moments, elle n’a manqué de respect à qui que ce soit.

    Dans une communauté comme la nôtre où nous somme tous marginaux d’une certaine façon, le respect des différences est primordial. On peut être en désaccord avec certains choix et l’exprimer mais rien ne justifie le fait d’écrire des commentaires désobligeant. Quel que soit le choix d’enseignement que l’on fait, il est important de comprendre que ces choix sont personnels et qu’aucun n’est mieux qu’un autre. Ce qui est bon pour certains, ne le sera pas pour un autre. Avant d’écrire sur la toile, il serait bon de réfléchir. Nous tentons d’inculquer la tolérance et le respect des autres à nos enfants, comment le faire si nous ne mettons pas en pratique ce que l’on enseigne. Sincèrement, je crois que la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres.

    J'aime

  10. On est tous marginaux en quelque chose: dans le choix de sa tenue vestimentaire, dans sa religion ou philosophie, pour ses choix musicaux, pour sa coupe de cheveux, pour son mode alimentaire, pour son métier, … Pourquoi y aurait-il un modèle parfait??? Qui aurait raison???
    La liberté de chacun s’arrête où commence celle des autres.

    J'aime

    1. Tu sais, on peut très bien comprendre qu’il est difficile de tolérer certaines choses que l’on ne comprend pas… là, je comprends.

      Par exemple, c’est difficile pour plusieurs de comprendre qu’une femme juive devient «impure» pendant ses règles au point de devoir dormir dans une pièce autre que celle de son mari… On peut difficilement comprendre un « Amish » qui refuse toutes technologies… dans le même ordre d’idée, il peut être difficile de concevoir qu’un enfant peut pleinement apprendre sans jamais toucher un cahier, ou au contraire ne faire que des cahiers pour apprendre. Qu’on parle d’une simple tradition d’un pays à l’autre, on ne peut imaginer toutes les différences qui nous représentent. Pourquoi une personne se lève-t-elle à 5h le matin alors que l’autre n’arrive même pas à se lever avant 9h ! La journée ne sera surement pas la même!!! ha!

      À la limite, je peux comprendre tout ça…

      Ce qui me cause problème…

      Mais j’ai énormément de difficulté à lire des insultes, des débats qui ne finissent plus… et ça, ouvertement sur un blogue, au point qu’on se sente assez mal pour devoir retirer nos publications.

      Non, je ne comprendrai jamais les personnes qui sentent toujours le besoin de dire LEUR
      façon de penser en dénigrant au passage l’autre. J’ai goûté, plus d’une fois d’ailleurs, à ce genre de commentaires… et cela est blessant au plus haut point. Hier encore… une maman m’a dit que j’étais « égoïste » de ne pas partager un certain document. ha!

      J'aime

  11. Peut-être y a-t-il de la jalousie cachée au fond des insultes… ceux qui crient fort cachent parfois un mal être, une envie, une jalousie de vouloir faire aussi bien…
    Prenons ton exemple, tu travailles fort avec tes enfants, à travers des cahiers, manuels, sorties,… tu passes des heures à leur faire avaler les matières du programme. A côté de ça, tu lis quelqu’un qui vit tranquillement son unschooling et qui parvient à faire avaler les mêmes matières en trois fois moins de temps et de manière beaucoup plus agréable… cela peut susciter les méchancetés « mais c’est impossible, menteuse, et tes enfants vivent à l’envers, ils auront du mal plus tard… ». Parfois, il faut prendre du recul.
    Le monde est ainsi fait…
    Comme je t’ai dit un jour: « Un arbre qui tombe fait plus de bruit qu’une forêt qui pousse ».

    J'aime

    1. Moi, je penche plus vers « l’insécurité » que la jalousie…

      Nous sommes des mamans… nous rêvons tous de « bien faire », de faire « mieux » que l’école régulière, etc… Nous travaillons dans notre quotidien avec les ressources qu’on trouvent ici et là, avec des manuels inadaptés à une classe-maison, avec des enfants différents… nous rêvons toutes de trouver LA PANACÉE, oui la méthode qui permettra de rendre nos enfants heureux, épanouis, satisfaits, enthousiastes, etc.

      On espère toutes une classe-maison différentes… alors… on lit, on s’interroge, on questionne, on espionne, on pige ici et là des idées pour nous rendre la vie plus simple, plus belle, plus épanouissante pour tout le monde.

      Cependant, parfois… on dérape un moment… croyant avoir découvert enfin LA fameuse façon de travailler… et… tranquillement, on réalise un jour ou l’autre qu’il n’y a pas de PANACÉE pour la classe-maison, aucun modèle unique.

      J'aime

    2. Je suis désolé mais les deux façons ne donne pas le même résultat…
      Mais ils peuvent donner chaqu’un un bon résultat selon le besoin de l`enfant et du parent
      Mais différent ,car un jeune qui veut devenir médecin vétérinaire(c’ est à titre d’ exemple) il faudra qu’ il passé par le système publique et il devra faire face à des études intensives avec des livres et des manuels il ne pourra pas passé par d’autres moyens et je ne crois pas en tant que parent que je puisse lui donner cette enseignement… je peux lui faire vivre de belles expériences mais un jour il devra se conformer à certaine exigence et résultat pour rentrée en faculté de médecine vétérinaire. Mais par-contre un jeune qui se dirige seulement en soins animalier là c’ est autre chose, il peut y parvenir probablement avec la méthode unschooling qui avec l’ expérience vécu peut lui donner les atouts nécessaire à bien prendre soins des animaux

      J'aime

      1. Je suis entièrement d’accord Josée… et oui, naturellement. Mais, au quotidien, dans notre petit monde, qui ne rêve pas de vivre harmonieusement tout le temps?

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s