Publié dans Tout ce qui n'a pas été classé encore....

Sciences de la nature


On me demande ce que je fais en science.  Voici ce que j’ai proposé à mon dernier hier :

Thème : La croissance et les changements chez les animaux

Lecture de l’album : Camille la chenille de Antonn Krings

Résumé :

Camille, chenille plutôt dodue, grignote, avec ses sœurs, des feuilles croquantes du matin au soir. Un jour, elle s’endort et rêve qu’elle s’envole. À son réveil pourtant, Camille n’est toujours qu’une petite chenille…

Notre démarche de travail :

Étape 1 : Lecture de l’album et découverte des étapes de la transformation de la chenille.  Nous avons dessiné le cycle de la vie de la chenille.

Étape 2 :  Je lui ai proposé de rechercher les changements qui se produisent dans l’apparence de la grenouille pendant son cycle de vie.

On peut consulter sur le net des informations adaptées aux plus jeunes : cliquer ici

On peut consulter sur le net le cycle de vie de la grenouille : cliquer ici , cliquer ici

On peut trouver des images à colorier pour garder une trace de notre travail : cliquer ici , cliquer ici, cliquer ici

Voici un document pour conserver une trace : cliquer ici

On peut trouver des images à découper : cliquer ici

Voici un dossier complet sur la grenouille : cliquer ici

Publicités
Publié dans Tout ce qui n'a pas été classé encore....

La comédie des ogres


Voici ce que j’ai proposé à mon dernier cette semaine…

Résumé :

Accourez braves gens, l’étrange comédie des ogres va commencer Pour sa soixante-treizième nouvelle dent Vermeer, l’ogrillon, exige un cadeau… Et quel cadeau ! Un petit humain !
Vous frémirez en découvrant d’aventure du jeune Paul, capturé par une famille d’ogres géants !
Une comédie en trois actes, pleine de curiosités et d’amitié insolite…

Pour télécharger le texte :

« Lutin bazar »  propose le tapuscrit : cliquer ici

Pour aller plus loin :

« saperlipopette » propose des questions : cliquer ici

« iprofs » propose une séquence pédagogique : cliquer ici

Publié dans Tout ce qui n'a pas été classé encore....

Le temps qui passe…


Je n’entends que les crayons qui glissent doucement sur les cahiers…  Les plus vieux travaillent et les deux plus jeunes conjuguent un verbe pour l’instant.

J’aime ce silence dans notre classe…  le silence d’un esprit attentif au travail qu’il fait.  Oui, un court moment de concentration sur un sujet avant de passer à un autre.  J’aime cette façon de travailler avec les plus jeunes.  Ils n’ont pas le temps de s’ennuyer, de désespérer devant un travail qui devient ennuyeux avec les minutes qui passent.  J’aime passer d’une activité à une autre rapidement pour que l’attention reste vive!

On peut voir les apprentissages de plusieurs façons…  mais découvrir la force d’une si petite chose fut pour moi une grande révélation!

Naturellement, pour passer d’une matière à une autre rapidement, il faut s’y préparer.   Il m’a fallu plusieurs ajustements au fil du temps.  Je me suis ajustée certes, mais les enfants ont appris que le temps, sur un même travail, n’est jamais trop long…  donc il faut y mettre un maximum d’effort!  Nous passons donc peu de temps sur la même matière 20-25 minutes, puis nous passons à une autre activité.

Cette belle idée, inspirée de Charlotte Mason, fut longue à bien installer dans ma classe-maison…  mais…   comme je suis contente du résultat maintenant!

Bonne journée!

Publié dans Tout ce qui n'a pas été classé encore....

Le fils de Nasreddine


Voilà un texte que j’adore…  vraiment…  ce sont des textes comme ceux là qui changent notre quotidien!!!!

Il a accompagné mon fils ce matin :

Le fils de Nasreddine avait treize ans. Il ne se croyait pas beau. Il était même tellement complexé qu’il refusait de sortir de la maison.

« Les gens vont se moquer de moi », disait-il sans arrêt. » Son père lui répétait toujours qu’il ne fallait pas écouter ce que disent les gens parce qu’ils critiquent souvent à tort et à travers, mais le fils ne voulait rien entendre. 

Nasreddine dit alors à son fils : « Demain, tu viendras avec moi au marché. »

Fort tôt le matin, ils quittèrent la maison.  Nasreddine Hodja s’installa sur le dos de l’âne et son fils marcha â côté de lui.  A l’entrée de la place du marché, des hommes étaient assis à bavarder. A la vue de Nasreddine et de son fils, ils lâchèrent la bride à leurs langues : « Regardez cet homme, il n’a aucune pitié ! il est bien reposé sur le dos de son âne et il laisse son pauvre fils marcher à pied. Pourtant, il a déjà bien profité de la vie, il pourrait laisser la place aux plus jeunes. » Nasreddine dit à son fils : « As-tu bien entendu?  Demain, tu viendras avec moi au marché. »

Le deuxième jour, Nasreddine et son fils firent le contraire de ce qu’ils avaient fait la veille : le fils monta sur le dos de l’âne et Nasreddine marcha a côté de lui. A l’entrée de la place, les mêmes hommes étaient là. Ils s’écrièrent à la vue de Nasreddine et de son fils « Regardez cet enfant, il n’a aucune éducation, aucune politesse. Il est tranquille sur le dos de l’âne, alors que son père, le pauvre vieux, est obligé de marcher à pied ! »

Nasreddine dit à­ son fils : « As-tu bien entendu ? Demain, tu viendras avec moi au marché ! »

Le troisième jour, Nasreddine Hodja et son fils sortirent de la maison à pied en tirant l’âne derrière eux, et c’est ainsi qu’ils arrivèrent sur la place. Les hommes se moquèrent d’eux : « Regardez ces deux imbéciles, ils ont un âne et ils n’en profitent même pas. Ils marchent à pied sans savoir que l’âne est fait pour porter les hommes. »

Nasreddine dit à son fils : « As-­tu bien entendu? Demain, tu viendras avec moi au marché ! »

Le quatrième jour, lorsque Nasreddine et son fils quittèrent la. maison, ils étaient tous les deux juchés sur le dos de l’âne. A l’entrée de la place, les hommes laissèrent éclater leur indignation. Regardez ces deux-là, ils n’ont aucune pitié pour cette pauvre bête !»

Nasreddine dit à son fils : « As-tu bien entendu? Demain, tu viendras avec moi au marché ! »

Le cinquième jour, Nasreddine et son fils arri­vèrent au marché portant l’âne sur leurs ‘épaules.  Les hommes éclatèrent: de rire : « Regardez ces deux fous ; il faut les enfermer. Ce sont eux qui portent l’âne au lieu de monter sur son dos.  Et Nasreddine Hodja dit à son fils : « As-tu bien entendu ? Quoi que tu fasses dans ta vie, les gens trouveront toujours à redire et à critiquer.  Il ne faut pas écouter ce que disent les gens. »

Jihad Darwiche,  Sagesses et malices de Nasreddine, le fou qui était sage

Pour télécharger le texte :

Le fils de Nasreddine

Publié dans Tout ce qui n'a pas été classé encore....

Pour se laisser tenter un peu…


Lecture CE2 - Collection Fil à Fil - Livre élève - Ed. 2013

Un autre manuel qui me plait bien pour le CE2 ( 3e année )…  hum…  il me fait douter de mon premier choix!!!

Il s’agit d’un nouveau manuel qui paraîtra à l’été 2013 :

Lecture CE2 – Collection Fil à Fil – Livre élève – Ed. 2013

Voici un court extrait :  lire pour écrire

Voici le sommaire :  partie 1 et partie 2

***  oui…  il me tente…  il me tente même beaucoup ce joli petit manuel!!!  Il pourrait très bien compléter mon manuel de Hatier!!!!  Oh que la tentation devient forte!!!