Publié dans Tout ce qui n'a pas été classé encore....

Dans notre classe demain…


Voici le plan de travail prévu pour les 3 derniers…

Mon plus jeune…  2e année :

  1. Dictée d’une phrase :   « Le vieux singe monte très vite sur l’arbre pour se cacher. »
  2. Calcul mental : « Ajouter des dizaines »
  3. Résolution de problèmes : un ou deux problèmes
  4. Texte du jour :  « L’hirondelle et l’hélicoptère » + exercices
  5. Étude du son: « h muet »  et on termine les mots en « eil/eille »
  6. Étude de la langue : travailler autrement en grammaire
  7. Mathématique : utiliser un tableau et un diagramme ( Opération mathématique C p.51-53)
  8. Anglais : vocabulaire : la température ( suite )
  9. Science  de la nature : On termine notre introduction de «Que se passe-t-il en novembre ?» Nous n’avons pas terminé encore…
  10. Dessin : une hirondelle
  11. Travaux manuels : crochet
  12. Poésie : coup de vent ( jusqu’à samedi )
  13. En famille…  notre oeuvre de la semaine : Une baignade de Seurat
  14. S’il reste du temps…  une feuille de calcul ( addition-soustraction )

Mon 3e…  4e année :

  1. Dictée d’une phrase : Un jeudi, de grand matin, debout sur une roche, au bord de la rivière, je laissai flotter ma ligne dans le tourbillon des belles eaux claires.
  2. Calcul mental : Ajouter, retirer ou multiplier un dizaine à n’importe quel nombre
  3. Résolution de problèmes : un ou deux problèmes
  4. Texte du jour :  «Longue vie au dodos »
  5. Étude de la langue : Accorder les adjectifs ( genre et nombre )
  6. Mathématique : Multiplier : révision tables de 1-2-3-4-5
  7. Anglais : vocabulaire : jours de la semaine et lecture : A week with Grand-Pa
  8. Science  de la nature :  ressources naturelles ( eau/sol/forêt/sous-sol ) à terminer.
  9. Artistic Pursuits : se choisir une image dans une revue et la dessiner.
  10. Travaux manuels : son projet de points comptés
  11. Poésie : L’écureuil et la feuille
  12. En famille…  notre oeuvre de la semaine : Une baignade de Seurat
  13. S’il reste du temps…  nature des mots d’une phrase ou deux

Mon 2e…  secondaire 2 :

  1. Dictée d’une phrase : Est-ce étrange qu’un simple malaise, un trouble de la circulation peut-être, l’irritation d’un filet nerveux, un peu de congestion, une toute petite perturbation dans le fonctionnement si imparfait et si délicat de notre machine vivante, puisse faire un mélancolique du plus joyeux des hommes, et un poltron du plus brave? ( Le horla )
  2. Texte du jour :  « Génie inventif » ( Rendez-vous p.54-56 ) + questions 1-5 + 7 et 9***  C’est surtout ce fameux numéro qui m’intéresse : croyez-vous avoir une âme d’inventeur?  Pourquoi.
  3. Étude de la langue : les expansions du nom : Atelier du langage 4e p. 164 no.1-3-4
  4. Mathématique : Expression algébrique
  5. Anglais : Grammaire : Simple Present
  6. Éthique et culture religieuse : Robinson Crusoé ( un extrait ) + questions de réflexion
  7. Travaux manuels :  une oeuvre avec des clous
  8. Poésie :  pas cette semaine.
  9. Littérature : un extrait de Frankeinstein de Mary Shelley
  10. En famille…  notre oeuvre de la semaine : Une baignade de Seurat
  11. S’il reste du temps…  une petite situation d’écriture : As-tu comme le narrateur (texte de Frankeinstein ), une véritable passion pour la science?  Si oui, explique quelle science t’attire plus précisément et pourquoi.  Voici ma fiche de travail : Après la lecture de Frankeinstein

Publicités
Publié dans Tout ce qui n'a pas été classé encore....

Éthique et culture religieuse ( secondaire 2 )


Parfois…  j’adore…

Voici ce que propose « Places Publiques » :

Lecture d’un extrait de Robinson Crusoé :

« Il advint qu’un jour, vers midi, comme j’allais à ma pirogue, je fus excessivement surpris en découvrant le vestige humain d’un pied nu parfaitement empreint sur le sable. Je m’arrêtai court, comme frappé de la foudre, ou comme si j’eusse entrevu un fantôme. J’écoutai, je regardai autour de moi, mais je n’entendis rien ni ne vis rien. Je montai sur un tertre pour jeter au loin mes regards, puis je revins sur le rivage et descendis jusqu’à la rive. Elle était solitaire, et je ne pus rencontrer aucun autre vestige que celui-là. J’y retournai encore pour m’assurer s’il n’y en avait pas quelque autre, ou si ce n’était point une illusion ; mais non, le doute n’était point possible : car c’était bien l’empreinte d’un pied, l’orteil, le talon, enfin toutes les parties d’un pied. Comment cela était-il venu là ? je ne le savais ni ne pouvais l’imaginer. Après mille pensées désordonnées, comme un homme confondu, égaré, je m’enfuis à ma forteresse, ne sentant pas, comme on dit, la terre où je marchais. Horriblement épouvanté, je regardais derrière moi touts les deux ou trois pas, me méprenant à chaque arbre, à chaque buisson, et transformant en homme chaque tronc dans l’éloignement. – Il n’est pas possible de décrire les formes diverses dont une imagination frappée revêt touts les objets. Combien d’idées extravagantes me vinrent à la tête ! Que d’étranges et d’absurdes bizarreries assaillirent mon esprit durant le chemin ! » Robinson Crusoé, Daniel DEFOE

Questions de réflexion…

  • Comment expliques-tu la réaction de Robinson Crusoé devant l’empreinte de pied dans le sable?
  • Selon toi, que pouvait donc imaginer Crusoé?  Quelles « étranges et absurdes bizarreries » son esprit pouvait-il concevoir?
  • Quel effet quinze années de solitude ont-elles eu sur le naufragé?
  • Pourquoi Robinson ne s’est-il pas réjoui de la présence soudaine d’un autre être humain?
  • Robinson Crusoé pouvait-il suffire à tous ses besoins, y compris ceux d’affection et de compagnie?

Source de ce travail  : Places publiques manuel B, Fides

***  Rien d’exceptionnel me direz-vous…  hum…  moi, j’adore ce genre de réflexion.  Elle amène mon fils à réfléchir à la solitude et aux besoins de l’être humain.  Moi…  J’ADORE!

Pour télécharger les questions :

Robinson Crusoé p.41-42

Publié dans Tout ce qui n'a pas été classé encore....

L’écureuil et la feuille


L’écureuil et la feuille

Un écureuil, sur la bruyère,
Se lave avec de la lumière.
Une feuille morte descend,
Doucement portée par le vent.

Et le vent balance la feuille
Juste au-dessus de l’écureuil ;

Le vent attend, pour la poser
Légèrement sur la bruyère,

Que l’écureuil soit remonté
Sur le chêne de la clairière

Où il aime à se balancer
Comme une feuille de lumière.

Maurice CARÊME (1899-1978)

Pour télécharger ce poème :

L’écureuil et la feuille