On me demande…


Je réponds à une question d’une maman :

« Si tu vois qu’un enfant est en avance tu poursuis où tu restes au même niveau que l’enfant devrait être ? »

C’est une question qui dérange tellement…  suivre l’enfant, oui, mais à quel prix?

Je me suis souvent posée cette question…

Mon premier fils très précoce savait lire à 4 ans.  Il voulait tellement lire, faire des maths, etc…  mais peinait à écrire.  Au départ, majoritairement parce que je tenais à respecter son rythme d’apprentissage et surtout que JE savais ce qui était le mieux pour mon fils,  j’ai poursuivi le travail en ne tenant pas compte de cet écart entre la maturité intellectuel, la maturité émotionnelle et la maturité cognitive de mon fils.

Et bien…  Ce fut assez simple au départ mais…  il vient un moment où il y a une grande dissonance qui s’installe.

Depuis, plusieurs années ont passé…  10 en fait et je pense autrement!  Si j’avais su ce que je sais maintenant sur le développement de l’enfant j’aurais attendu à 6 ans avant de lui montrer à lire!

Mon fils-3 aurait très bien pu faire son année 1 et 2 ensemble et même probablement la 3 aussi.  C’est facile pour lui, simple, et dans toutes les matières!!!  Cependant, maman connait SA maturité et je sais qu’il ne peut pas produire encore des textes de ce niveau, de plus je connais maintenant suffisamment la matière jusqu’en secondaire 3 pour savoir que je dois solidifier sa base avant de poursuivre.  Ce n’est pas tout de passer à travers un livre de maths!!! Les apprentissages c’est tellement plus que cela.

Ce n’est pas tout d’engloutir de la matière…

Apprendre ne signifie surtout pas engloutir des programmes un à la suite des autres…

Apprendre c’est beaucoup plus que cela!!!

Nous découvrons le plaisir d’apprendre, de manipuler, de jouer, de découvrir, de construire, s’inspirer, partager, échanger, etc.  Apprendre c’est développer des outils qui seront utiles pour être un adulte heureux!  Des outils scolaires certes, mais beaucoup d’autres outils : la persévérance, la patience, la tolérance, l’effort, le soucis du travail bien fait, le contrôle de soi, le respect, la confiance en soi, etc…

Développer des compétences en histoire c’est merveilleux mais tellement inutile quand vient le temps de gérer sa colère!!!

Apprendre…  autrement!

Oui, moi aussi autrefois j’ai fait engloutir de la matière à mes enfants, mais maintenant je leur donne une autre façon de voir les apprentissages : celui de prendre le temps de bien grandir.

Chaque parent-enseignant aura SA version qui sera la bonne…  Moi je ne crois tout simplement pas qu’il est sain de prendre trop d’avance, mais je ne suis pas une spécialiste, hum…  non…  je ne suis qu’une simple maman avec 4 enfants éduqués à la maison depuis 10 ans maintenant!

Bon courage dans votre décision!

9 réflexions sur “On me demande…

  1. Tu n’es peut-être pas enseignante mais tu as tout compris. J’ai porté le chapeau d’enseignante et j’aurais dont aimé faire ce que tu décris dans ma salle de classe… Maintenant, je le fais à la maison. Petite note personnelle, mon grand lisait aussi à 4 ans. Il a appris seul (vraiment!) mais je n’ai pas poussé non plus. Il y a tant d’autres belles découvertes à faire dans ce monde.

    Te suivre est un privilège! Je te souhaite un été reposant et bien rempli de tous les plaisirs estivaux🙂

    J'aime

  2. Ta réflexion est intéressante… Dans le même temps, je pense que cela dépend… Enfant précoce, j’ai appris à lire toute seule à 4 ans. Si un enfant le souhaite vraiment, pour peu qu’il entende lire autour de lui, il y parviendra. Il n’est alors pas possible de le lui interdire. C’est autre chose lorsque sous prétexte d’une demande, on insiste. Proposer, n’est pas insister. Et c’est là je crois où il faut entendre les moments où l’enfant en a assez, ceux où il agit pour satisfaire l’égo de l’adulte.
    Et puis, l’enfant devrait être libre tout à coup de ralentir pour pouvoir bien ancrer ses connaissances et plus l’enfant grandit, plus ce qui peut lui être demandé peut être éloigné de sa maturité affective. C’est là où je te rejoins. Je crois cependant qu’il est alors possible de développer autrement.

    J'aime

    1. Le problème c’est que nous sommes souvent des parents pressés… Les apprentissages ont besoin de s’installer progressivement. Les premières années scolaires sont souvent cruciales pour la suite!!!!

      J'aime

  3. Il faut savoir écouter son enfant… Je me souviens que ma grande voulait apprendre à lire aux alentours de ses 4-5 ans, à l’epoque elle était dans un jardin d’enfants waldorf, et sa maîtresse m’avait dit horrifiée « surtout pas avant 6-7 ans » comme le disait Rudolf Steiner, mais voilà que pour elle c’était très difficile de ne pas apprendre, ses copains de classe (les grands) avec lesquels elle passait tout son temps et qui sont aujourd’hui ses amis, eux « apprenaient à lire », c’était une préparation à leur future première année de primaire, puisqu’ici en Espagne les enfants commencent le CP très souvent sachant lire et écrire, et à l’époque nous n’avions pas de primaire waldorf. Par conséquent, lorsqu’elle aurait « du » vouloir ou être prête à lire et toutes ces choses, elle n’en avait plus l’envie, elle me disait toujours qu’elle voulait faire autre chose et surtout jouer. Alors cette année…, ma petite m’a dit il y a quelques semaines, « je veux lire! », donc tranquilement nous prenons les lettres, les syllabes, les contes, les dessins, à son rythme sans forcer…….je peux dire que cela « rentre » mieux, et elle est super contente et fière, elle sait lire et écrire « papa ».
    Chaque enfant est unique, chaque expérience l’est aussi…
    Bonne journée à toutes

    Comment va ta maman Maeve?

    J'aime

    1. Merci Céline pour ton commentaire…

      Ma mère se fait opérer demain matin 8 hre!!!! Nous sommes tous très nerveux, car c’est vraiment SA dernière chance. Nous saurons donc d’ici deux semaines quelle sera sa vision pour les prochains mois ou années si on se croise les doigts!!!

      J'aime

  4. C’est drôle que tu en parles parce que je me questionne à ce sujet depuis si longtemps déjà. Je suis d’accord pour dire que pousser et vouloir allez vite en tant qu’adulte, ça ne respectera pas le besoin de l’enfant.

    Par contre, j’en suis venue à me dire que le priver parce que ce n’est pas de « son niveau scolaire », ca sert absolument à rien et ca donne des frustrations à l’enfant. Ma plus grande peur, c’est d’oublier ou de ne pas remarquer si une notion est vraiment acquise et m’apercevoir plus tard que la base n’est pas aussi solide que je le crois en ce moment.

    J'aime

    1. Avec le temps, je me suis rendue compte que nous voulons soit toujours trop pour nos enfants ou soit pas assez… effectivement nous acceptons assez facilement le principe d’avancer au gré de l’enfant en lecture par exemple mais nous passons par dessus le fait que l’enfant a encore du mal à gérer sa motricité fine et ne réussit absolument pas les acquis de première année!

      Le programme scolaire du premier cycle ( 1 et 2 ) est vraiment simple à accomplir pour un enfant sans problèmes particuliers mais nous pouvons très facilement le bonifier, très largement d’ailleurs, sans pour autant faire l’année suivante. Nous méconnaissons souvent les apprentissages essentiels à couvrir!!!

      La première année est certes l’année de la lecture et de l’écriture, mais il y a tellement plus que cela. Pourquoi ne pas en profiter pour installer les bases de compréhension de lecture, de narration orale, de fluidité en lecture, d’imagerie mentale, etc… Pourquoi ne pas prendre le temps d’installer la solidité des sons de base, en lecture certes, mais aussi en écriture par des dictées de syllabes, construction de mots avec des syllabes, etc. Pourquoi ne pas travailler la calligraphie lentement, avec solidité une fois pour toute!

      Prendre le temps de découvrir le plaisir d’apprendre… par des projets, par des lectures, par l’art et la musique. Découvrir la mélodie des poèmes, de la nature, les joies d’aider maman partout… Découvrir l’effort, le bonheur d’un travail bien fait, la satisfaction d’un résultat, etc…

      La scolarité de l’enfant va s’étendre longtemps… très longtemps… pourquoi se presser?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s