L’adolescence


Mon fils-1 a 14 ans…  il aura 15 ans à la fin de septembre prochain.   Ce passage du monde de l’enfance au monde de l’adolescence est tellement déstabilisant pour moi.  C’est mon premier  enfant qui se lance dans cette grande aventure, ouf…

Jusqu’à cette année je voyais devant moi un enfant raisonnable, avenant, souriant, enjoué, dynamique, toujours un mot pour rigoler et surtout un enfant qui se retrouvait devant l’apprentissage avec joie et entrain.

Cette année…

Je vois apparaître devant moi un enfant toujours raisonnable, avenant, souriant, enjoué,…  mais…  avec toujours une pointe de…  hum…  pas de tristesse mais comme si tout était tellement difficile.  Il effectue ses tâches sans se plaindre, sans se rebeller, sans se quereller…  non il était et reste toujours un enfant réfléchi, mais il traine avec lui une déception, une tristesse que je ne lui connaissais pas.  Il a délaissé sa bonne humeur face aux apprentissages scolaires, il fait tout, absolument tout, mais…  sans entrain et même durant l’année scolaire j’y ai vu à quelques reprises quelques larmes poindre dans son regard devant certaines matières.

Je suis déstabilisée, car je m’attendais à une adolescence tumultueuse peut-être…  et je voudrais tellement combler son plus grand désir secret… des apprentissages stimulants et intéressants, sauf que la réalité est qu’il y aura toujours des matières « obligatoires » moins intéressantes ( dans son cas, histoire du Canada!)

Ah…  c’était tellement simple avec juste des petits!!!

Quand je regarde mon fils de presque 8 ans qui s’émerveille devant ses découvertes scolaires…  Mon fils de 6e qui travaille avec constance et rigueur…  mon tout petit qui me demande déjà quand il travaillera comme les grands…

Vivement qu’elle passe cette période!

Je me rassure, car il ne s’isole pas, il reste un adolescent qui s’implique et s’amuse encore avec nous.  Il nous aide joyeusement tous les jours et surtout…  je discute énormément avec lui.

Je suis juste…  un peu triste de ne plus le voir aussi encouragé… mais ça passera j’imagine! ha!

6 réflexions sur “L’adolescence

    1. Aaaaahhhh…

      Si vous saviez la latitude qu’il a eu!!!! hahaha…

      Cependant nous devons impérativement remplir un programme de base.

      Il travaille bien mon fils… très bien… mais avec tellement moins d’enthousiasme. Je ne le reconnais plus… c’est cela qui me déstabilise.

      C’est vrai que la fatigue occupe une grande place à cet âge, le rythme de l’enfant est modifié, il se levait à 5h avant maintenant 7h30-8h!!! Cependant nous entrons effectivement dans la période de sa scolarité où nous devons être rigoureux!!! L’an prochain il débute les évaluations pour l’obtention du DES, alors que nous arrivons à la fin des études secondaires je dois absolument lui faire tenir la barre!!!

      De toute façon, je ne suis pas inquiète qu’il terminera ses études secondaires… et qu’il poursuivra par la suite car son idée est déjà bien installée depuis longtemps.

      C’est juste dommage qu’il perde son enthousiasme pour la classe… pour l’instant!

      J'aime

  1. Bonjour,
    Avec quelques adolescents d’avance (chez moi ce sont les sixième et cinquième qui ont respectivement 13 et 15 ans !), il me semble qu’au vu de votre description votre fils grandit bien🙂 Mais justement, à cet âge, ils grandissent beaucoup et sont en général physiquement fatigués alors que c’est justement la période où on leur demande de passer à une vitesse supérieure dans leurs études. J’avoue que le fait de profiter pour mon sixième de l’instruction en famille me fait réfléchir à des adaptations et à éventuellement se borner à l’essentiel au niveau études pendant quelques temps. Cordialement.

    J'aime

  2. Mi est plus jeune (mais c’est une fille, peut-être cela explique-t-il la différence ?), mais depuis près d’un an, j’ai également observé des changements… Il y a eu comme une tristesse ou plus exactement une rêverie, une forme d’inquiétude… L’informer sur ce qui se passait en elle, discuter avec elle de la vie d’adulte et d’adolescent a permis que ce cap ne s’éternise pas. Cependant, elle change. C’est une période de grands bouleversements physiologiques et psychologiques qui nécessairement sont importants pour l’enfant. Pour nous, cela s’est également traduit par des modifications dans l’instruction en famille car elle avait besoin de moments où elle puisse se construire, où elle était moins « en état » de se concentrer et puis aussi besoin de s’investir davantage, de choisir davantage ce qui lui convenait. C’est un âge sensible où tout est vite exacerbé, mais je découvre également une nouvelle fille, plus une enfant, pas encore une adulte pourtant… Bonne adaptation et redécouverte de ton grand.🙂

    J'aime

    1. C’était simple de s’ajuster en 6e, mais là… pas facile de mettre de côté une matière qui sera à l’examen!!! pas facile de décider de mettre de côté un cours entier qui devra être évalué!!!

      C’est assez simple d’ajouter des activités intéressantes, de créer, de construire des projets…. mais la programme de base doit être maintenu.

      Mon fils-1 a toujours fait le travail demandé, sans réchigner, mais… il a perdu l’enthousiasme qui le caractérisait depuis ses 4 ans! Il m’a répété à plusieurs reprises que la matière de cette année était tellement moins intéressante. Je suis obligée de dire qu’effectivement la littérature de guerre à 14 ans, pour mon fils, ouf!

      Mais… dans l’ensemble, il demeure un adolescent magnifique. Je n’oublie pas que dernièrement, il m’a donné le plus beau compliment que je pouvais espérer : « maman, je suis fier de celui que je suis en train de devenir » !!! N’est-ce pas là un témoignage magnifique?!

      J'aime

  3. Oui, c’est vrai (ta conclusion et ta première remarque ;)). Pour ma part, je ne me vois pas renoncer à une matière entière pour différentes raisons… Par contre, comme elle est plus jeune, il m’a été plus facile de suivre ses intérêts… Mais là où je pensais changement, c’était également dans l’approche choisie et parfois (par exemple en maths), elle n’a pas eu toute la latitude qu’elle souhaitait (plus du tout de maths, lol), mais au moins, pouvoir choisir le cahier parmi plusieurs proposés. C’est pour nous un premier changement, je leur ai toujours demandé leur avis, mais il était tout de même plus restreint que je ne fais aujourd’hui. Peut-être que les vacances que tu as bientôt prévues suffiront aussi à lui permettre de s’apaiser en se centrant davantage sur lui. En tout cas, c’est effectivement encourageant s’il est déjà fier de celui qu’il devient !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s