On ira au bout du monde ( texte )


On ira au bout du monde
Claire Barrée
Paru dans Les belles histoires, juillet 2008
Tout est silencieux, dans le terrier : Maman Lapin vient d’avoir quatre petits lapereaux, minuscules comme des souriceaux. Ils reposent dans le doux nid de paille. Papa Lapin se blottit contre sa femme et murmure : « Merci pour ces beaux bébés ! » Et la famille lapin s’endort.

Plusieurs mois ont passé. Tous les lapereaux sortent souvent de leur terrier pour se dégourdir les pattes. Enfin… tous… sauf Grisou qui reste couché dans le nid.
« Allez, lui dit un jour Grisette, viens avec nous ! Tu verras, c’est génial, dehors ! »
Maman Lapin s’approche :
– Grisou ne peut pas venir avec toi
– Pourquoi ?  demande Grisette.
– Parce que mes pattes ne peuvent pas me porter, explique Grisou.

Grisette est ressortie jouer. Mais elle est triste.

« C’est dommage que Grisou ne puisse pas s’amuser avec nous… » pense-t-elle.
Soudain, l’oeil de Grisette est attiré par quelque chose qui sort de la terre.
Elle s’approche, renifle, et elle finit par déterrer une moufle avec de la laine toute douce à l’intérieur.
Grisette vient d’avoir une idée.

Grisette court jusqu’au terrier.
« J’ai une surprise pour toi, Grisou ! Dit-elle. Un traîneau ! Grimpe dedans, je vais te tirer jusqu’à la forêt. »
Leur maman soupire :
– Ne vous éloignez pas trop tout de même, et ne sortez pas de la forêt…
Grisou, lui, est tout content.
Il crie : « Au galop, Grisette ! Au galop ! »
Lorsqu’ils passent près de chez monsieur Corbeau, ils l’entendent marmonner : « En voilà, un drôle d’équipage… »
C’est mon traîneau magique ! » s’exclame Grisou.

A la lisière de la forêt, Grisette et Grisou découvrent un grand champ.
Ils se couchent dans les blés et profitent du soleil qui caresse leur pelage, du vent qui chatouille leurs oreilles et des nuages qui font de beaux dessins dans le ciel.
« Merci, chuchote Grisou. Si mes pattes pouvaient me porter, tu sais ce que j’aimerais faire ? »
– Non , répond Grisette.
– J’aimerais aller… au bout du monde !

Mais tout à coup, un renard surgit.
Grisette se met à courir.
Tant pis pour la moufle, elle prend son frère sur son dos et elle court, elle court.
Le renard se rapproche, Grisette et Grisou sentent leur coeur battre.

Soudain, une ombre passe au-dessus d’eux et Grisette et Grisou s’élancent dans le ciel, sous le nez du renard.
C’est monsieur Corbeau qui les a sauvés !
Il les regardait de loin et il a vu le renard s’approcher.
Grisou n’en revient pas : « Tu as vu ça, Grisette ? On vole ! On vole ! »

Le soir, dans le terrier, Grisette et Grisou chuchotent tout bas.
« Alors, il était beau le monde ? » demande Grisette.
– Très beau ! S’écrie Grisou. J’ai hâte d’y retourner !
Grisette lui fait un clin d’oeil et murmure :
– On va y retourner, petit frère, ne t’en fais pas. Je trouverai une autre idée.

Le lendemain, Grisette passe devant Grisou qui se chauffe au soleil devant le terrier.
Elle ne lui dit pas qu’elle a rendez-vous avec monsieur Corbeau.
A peine arrivée, elle dit à monsieur Corbeau :
« J’ai perdu mon traîneau, hier. Il faut qu’on trouve autre chose pour traîner Grisou ».
– Viens avec moi ! Répond-il. J’ai vu un objet amusant, près de la ferme. Peut-être pourras-tu t’en servir…

Un peu plus tard, le terrier est emploi de bruits bizarres : ça grignote… ça tire… ça porte… ça cogne.
Couché dans le nid, Grisou voit sa soeur passer et repasser avec des cordes, des racines et des branches d’arbres. Il se demande ce qu’elle est en train de bricoler.

A midi, enfin, Grisette prend son frère sur ses épaules.
« Ferme les yeux… souffle-t-elle. C’est une surprise ! »
Quand il les ouvre, Grisou découvre un magnifique traîneau à roulettes.

Depuis ce jour, Grisou est devenu le premier lapin roulant. Il s’est musclé les pattes avant et maintenant, quand il le veut, il sait se pousser tout seul. Mais, son grand bonheur, c’est d’emmener Grisette à toute allure sur les chemins de la Terre et de l’entendre crier derrière lui : « Au galop, Grisou ! Au galop, on va au bout du monde ! »

 

Que faire avec ce magnifique texte :

Narration orale:

Si je n’avais qu’une chose à faire avec ce texte, ce serait de le faire raconter par l’enfant et même lui en faire faire un dessin accompagné d’un petit résumé.

Questions de compréhension :

  • Quel est le problème de Grisou?
  • Que lui propose sa soeur?
  • Que font-ils par la suite?
  • Qui arrive et les surprend?
  • Qui sauve les lapins?
  • Quelle est la surprise de Grisette?
  • Grisou est-il un lapin heureux ou malheureux?  explique.

grammaire :

  • Les marques du dialogue
  • les noms
  • les verbes
  • les déterminants
  • transposer au passé, au futur quelques phrases

Sciences :

les lapins : anatomie, mode de vie, toutes les races,

des sites  :

Bricolage :

il y en a plusieurs sur le net… des paniers, des lapins, des collages, des découpages, etc…

Lapbook :

http://www.homeschoolshare.com/rabbit_lapbook.php

etc…  etc…  les idées peuvent être illimitées!


 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s