Publié dans J'aimerais vous dire que...

Un enfant face à la mort…


Ma grand-mère de 90 ans est décédée la semaine dernière et nous avons dû nous rendre au salon funéraire hier.

Pas facile de faire comprendre à mon plus jeune ce qu’est la mort…  Ouf…  Même confronté à la mort d’animaux, de plantes, de fleurs, de dessins animés, etc… la réalité est bien différente!

Pas facile de lui expliquer que ce corps qui est là devant lui ne représente plus rien de ce qu’elle était.

« Maman c’est pas elle, on s’est trompé de place! »  ha ha ha…  mais non chaton c’est bien elle…  elle n’a pas ses lunettes…  elle est maquillée…  elle a le visage différent…  mais c’est bien elle.

« Tu es certaine? » oui absolument.

« Comment ils ont fait pour enlever son cerveau et l’envoyer à Dieu? Je ne vois pas de trou? »  Quelle imagination ce garçon!!!

Il est là et ne veut pas décrocher son regard du corps…

« Maman…  Je te dis ce n’est pas elle…  Où est son sourire?  Où est sa chaise à roues?  Et sa peau blanche elle est où?  Non je te le dis maman tu t’es trompée ce n’est pas ta grand-maman.  as-tu vu sa robe?  ben non ta grand-maman n’avait pas de robe comme ça, elle avait juste des robes à belles fleurs. »

il se retourne finalement vers les autres et ajoute :

« Pfft, c’est pas elle…  On peut partir maintenant.»

Puis dans l’auto…  les questions continuent et continuent…

Pas facile d’expliquer la mort à un enfant de 4 ans mais encore moins d’expliquer les traditions face à la mort!!!

image prise ici

Publicités
Publié dans J'aimerais vous dire que...

Avoir le courage…


Je suis toujours étonnée de voir mon entourage inquiet de l’école à la maison…

Nous débuterons notre 10e année en août et mon père s’inquiète encore…  soupirs…  Pour lui, mes fils ne réussiront pas à poursuivre après le niveau secondaire, ils seront condamnés à être des décrocheurs!  soupirs…  encore…

Je peux facilement comprendre l’insécurité des gens, surtout ceux qui ne savaient même pasque cela était possible d’apprendre autrement que dans une classe, mais…  ma famille…  hum…  soupirs…

Je me rends bien compte que je ne pourrai jamais lui expliquer réellement ce que nous aurons appris à la maison, je ne pourrai jamais rendre «en mots »la richesse de notre travail.  De ne pas recevoir de relevé de notes officiels est un poids bien difficile à comprendre pour tout le monde.  De ne pas tenir un bout de papier dans la main certifiant la réussite de mes enfants laissera toujours l’incertitude planer.

Le temps…  Le temps…

Ils ne pourront comprendre que lorsque mes fils seront à l’université… ou ayant leur diplôme en main!

Heureusement que je n’ai pas besoin de l’approbation des autres pour avancer!  hi hi hi

Avoir le courage d’avancer…  contre vents et marées… et surtout de ne pas avoir peur de l’autre…  hum….  Avoir le courage de réussir!

image prise ici