Archives de Catégorie: Je parle… Je me questionne… Je raconte…

Pas vrai… déjà?

Je commence cette publication avec un large sourire…  très large sourire ha!

Je propose une lecture à mon fils-2 ce matin…   une lecture complètement hors séquence de travail.  Il prend la feuille, lit rapidement le titre et lance à mon plus vieux :

Fils-2  : « J’ai gagné! »

Mon plus vieux dit : « Pas vrai…  déjà? »

Je regarde les deux sans comprendre, mais je devine déjà la suite…

Naturellement, mes deux plus vieux ME connaissent plus que les deux plus jeunes en classe-maison…  ils savent très bien que  JE SUIS TOTALEMENT INCAPABLE DE NE FAIRE QU’UN SEUL MANUEL dans une matière! ha!

Il n’y a rien à faire, je préfère me promener ici et là pour me construire un programme qui ressemble plus à ce que j’aime voir dans ma classe-maison.  Ainsi, pour moi, prendre un texte dans un manuel québécois et en prendre dans un manuel européen le lendemain est tout à fait acceptable et souhaitable!  J’aime puiser ici et là…  J’aime ce que tout ça apporte comme richesse dans notre quotidien, et avouons-le, la matière devient plus riche et plus complète ainsi.

J’ai la chance de posséder une tonne de choses puisque j’ai ramassé mes cahiers et manuels bien souvent à prix ridicules dans des ventes de livres usagés.  De plus, le net regorge de trésors à découvrir et à exploiter!

Ils peuvent donc rigoler sur le dos de leur mère…  pfft…  ça ne me dérange absolument pas!  C’est ma vision de la classe-maison qui reste la bonne! :D

 

Sylvie

 

Je dois m’ajuster…

Après deux jours de classe, je me rends bien compte que ma routine quotidienne ne me plaît absolument pas.  On se sent à bout de souffle continuellement et c’est exactement le contraire de ce que je recherche cette année.

Je veux une « grande » différence dans mon quotidien!  Je veux plus d’organisation pour éviter de perdre du temps partout dans la routine quotidienne pour avoir le temps de « bien » travailler et « mieux » travailler.

Cette année, je veux du temps pour travailler en profondeur et je veux donner la chance aux enfants de prendre le temps de savourer les petites réussites au fur et à mesure.  Étrange?  Non…  puisque prendre le temps de travailler c’est aussi prendre le temps de savourer le temps qui passe.  N’est-ce pas?

J’ai souvent l’impression de toujours rechercher une façon de travailler qui serait « meilleure » mais je n’arrive jamais à me trouver un plan de travail parfait puisque les enfants changent d’une année à l’autre!

Je sais…  Je donne très souvent l’impression d’être une girouette totalement insatisfaite…  mais ce n’est pas le cas!  Je recherche plutôt une façon de tout faire avec le moins de contraintes possibles, et naturellement avec du plaisir!

Je vais donc modifier mes deux prochaines journées pour vérifier si la journée s’écoule un peu mieux ainsi.

Je me rends compte que mes deux plus jeunes sont maintenant prêts à travailler un peu plus longtemps sur chacune des matières, alors alterner continuellement devient lourd inutilement.  Même si cette façon de faire fut merveilleuse pour les années précédentes, le temps est venu de faire autrement.  Je vais tenter de travailler 45 minutes au lieu de 20-30 pour chacune des matières.  Je verrai avec le temps si cela est pertinent ou non.

Je lance donc mon emploi du temps derrière moi et je me lance dans un autre qui évoluera au fil des semaines et des « choses » que je désire travailler.  J’ai décidé de lancer derrière moi l’emploi du temps « scolaire » et travailler autrement pendant quelques temps!

La folie des changements… ça ne me quitte jamais!

 

La première enfin derrière moi!

Le cerveau de mes enfants est resté dans la piscine et sous le soleil d’été!  On dirait que nous n’avons jamais travaillé!

Je blague…  à peine…

Mon rôle du jour consistait surtout à rappeler à mes plus jeunes qu’il est tout à fait normal d’avoir oublié certaines choses!!!  Heureusement que maman est compréhensive! ha!

Mon dernier est dévasté d’avoir oublié ses tables de multiplication ou l’écriture de plusieurs mots,…  j’ai même eu droit à des yeux dans l’eau à plusieurs reprises!

Cette première journée me rappelle à quel point le lien maman-enfant est important avant même de s’installer en classe-maison.  On se rend compte de la force du lien dans ces moments où le jeune enfant cherche dans notre regard le réconfort et l’encouragement qu’il souhaite.  On ne réalise pas assez que le temps passé «avant» la classe-maison reste le même « après ».   Cette belle complicité reste pendant la classe et permet très souvent de désamorcer les nombreuses périodes de crise que nous pouvons rencontrer en classe-maison.

Pendant la classe, j’ai eu le temps d’observer mes enfants…

J’ai eu le temps de voir leurs sentiments partagés entre la joie de découvrir les nouveaux manuels et la tristesse de ne plus avoir autant de temps pour s’amuser.  J’ai eu le temps de voir que l’été a apporté du changement dans l’attitude, dans la façon d’aborder le travail,…  comme ils grandissent ces enfants!

Comme chaque année, la première journée fut horrible à mes yeux…   Nous avons eu le temps de terminer mon plan de travail du jour…   mais l’après-midi fut un peu lourde et pénible.

Je suis épuisée…  vraiment épuisée…   partager mon temps entre la classe, les repas, la lessive, le quotidien de la maison,…  Je me rends compte que mon texte semble décousu…  hihihihi  je m’en excuse.

Quelle folie que cette vie!

Je vous retrouve demain matin pour une autre journée de classe.

 

Le secret? Planifier!

Il y a quelques semaines, j’ai rencontré une nouvelle maman qui débutera l’école-maison l’automne prochain. Elle est encore prisonnière de ce questionnement terrible que j’ai connu à mes débuts : «comment allons-nous réussir à bien vivre avec un seul si maigre salaire?»

C’est la réalité…  Je suis très loin d’être à l’aise financièrement…  Je suis même très loin d’avoir la chance de voyager, de dépenser sans compter, de me permettre de folles dépenses. Non, je n’ai jamais eu la chance de voyager encore…  Cependant, nous n’avons JAMAIS manqué de l’essentiel…  JAMAIS.

Faire l’école-maison demande un investissement, il faut en être conscient dès le départ.  Cependant, il est possible de bien s’en sortir si on prend le temps de chercher un peu, d’utiliser les ressources disponibles, et surtout, planifier!

Pour moi, le secret reste la planification.

 

Les manuels

Culture à partager à Boucherville

Un endroit où il est possible de trouver des manuels pour 2-3$  Non, il n’y a pas toujours ce que l’on cherche…  mais il faut y retourner plusieurs fois!

Le site « Le Sac d’école » 

Un endroit où on retrouve plusieurs manuels à vendre en ligne

EBAY.fr ou Ebay.com

Pour les mamans qui utilisent des manuels européens ou américains…  on y trouve souvent de véritables trésors pour quelques dollars.

Pour réduire les coûts, prenez le temps d’écrire au vendeur pour envoyer le colis au plus faible coût possible.

Les mamans qui vendent leurs livres

Il faut garder l’oeil ouvert…  souvent, à la fin de l’année scolaire plusieurs proposent des livres à vendre!

Ventes de garage, ventes de livres usagés, marché aux puces, etc…

J’ai trouvé au fil du temps de véritables trésors à simplement bouquiner ici et là…

Sur le net

On retrouve sur le net plusieurs choses qui peuvent servir de base à un programme, comme le CNED en ligne ou défi-mathématique qui peuvent être utilisé gratuitement !  Plusieurs enseignants placent leurs progressions, matériels, documents en ligne!

 

Les guides

Bibliothèque de l’école de rang de Katherine

Une maman qui fait l’école-maison propose, pour un coût dérisoire, plusieurs guides enseignants.  Pour moi, elle demeure une ressource «essentielle» pour l’école-maison.

Les didactèques universitaires

Il faut prendre le temps de se déplacer…  mais c’est l’endroit par excellence pour y retrouver la majorité des guides enseignants.

Des amies?

Parfois, si vous avez la chance de vivre près d’autres familles qui font l’école-maison, il sera possible de partager un guide ou deux!  C’est l’économie de temps et d’argent parfait!

 

Les romans

Ventes de garage, ventes de livres usagés, marché aux puces, etc…

Une tonne de romans pour quelques dollars!

Nos belles bibliothèques!

Inutile de vous rappeler que les bibliothèques demeurent un endroit fabuleux à explorer!!!!

 

Le reste?

Les fournitures scolaires

Pour les fournitures scolaires, le temps idéal, pour nous au Québec, est la période qui précède la rentrée.  On peut y faire des économies vraiment incroyables!

Par exemple, cette semaine, on peut retrouver un paquet de 200 feuilles mobiles pour uniquement $0,10 au TARGET, ou encore 400 feuilles d’imprimantes pour $2.00.

Il faut planifier, mettre quelques dollars de côté chaque semaine pour « prévoir » nos dépenses scolaires.

 

La nourriture

Il faut planifier…  garder l’oeil ouvert…  Suivre les saisons…

Un exemple? présentement les fruits, les légumes sont à des prix moindres pourquoi ne pas en profiter pour :  congeler des fruits qui serviront à faire des smoothies, des desserts,…  congeler des légumes pour les potages, les soupes,…  marinades, sauces tomates, …

Il faut surveiller les circulaires, ramasser les coupons, visiter les marchés, etc.

Il faut surtout…  cuisiner!  Plus on cuisine, plus on économise!

 

Il est possible d’avoir une belle vie…   et oui… même avec un salaire moindre et il est possible de faire la classe-maison en planifiant un peu.

Le secret?  vous l’avez deviné : PLANIFIER

Bonne journée!

 

 

Horaire de travail

Le temps file…  on s’approche de plus en plus de notre retour en classe-maison!

J’ai discuté avec les enfants de notre horaire de travail à la rentrée et ma nouvelle idée d’horaire de travail ne semble pas plaire particulièrement aux enfants.  J’avoue que je m’en doutais un peu…

Mes enfants accepteraient l’horaire de mon choix, mais je préfère tenir compte de l’opinion de chacun pour rendre l’atmosphère moins pénible au quotidien.

Nous avons donc décidé de revenir à notre horaire 2 jours de travail/1 jour de congé sans tenir compte de la fin de semaine.  Pour l’avoir fait avec les enfants, la planification n’est pas aussi simple, mais au final, nous nous sentions moins « envahis » par les jours de classe.  Comme les enfants me le mentionnaient, en deux jours de travail, on a pas le temps de s’essouffler ou être « fatigué » par le rythme de travail.

Le travail 2 jours de classe pour un jour de congé nous offre donc parfois 4 jours de classe ou 5 jours de classe…  donc 2 ou 3 jours de congé chaque semaine.

J’ai divisé les matières en un cycle de 6 jours que nous répéterons jusqu’à la fin de l’année.  J’ai indiqué sur notre horaire 182 jours de classe-maison…   mais comme nous terminons la matière la plupart du temps avant le temps, nous devrions terminer au début du mois de mai encore une fois pour les deux plus jeunes et je poursuivrai la révision pour mon fils-2 qui aura  8 matières (français V, maths IV, anglais V, histoire IV, science IV, arts plastiques IV, PPO IV, ECR V) qui seront évaluées pour le DES

Notre rotation de 6 jours ( uniquement pour mes deux plus jeunes!!!!! ) 

Jour 1

  1. Dictée des mots de la semaine à mémoriser
  2. Préparation de la dictée de la semaine ( cette année, retour des plus grandes dictées à la fin de la semaine)
  3. Mathématique
  4. Étude de la langue
  5. Science
  6. Anglais
  7. Période découverte…   une période où on explore des sujets comme la philosophie, les métiers, etc.
  8. Poésie  ( lecture, recopie, mémorisation ou récitation )
  9. Lecture  ( une lecture obligatoire qui peut se poursuivre hors classe )
  10. Atelier  ( mathématiques ou autres en alternance )

***  En réserve,,,  si nous avons terminé trop tôt : révision des mots de la semaine, dictée d’une phrase, mot du jour, analyse d’une phrase, lecture d’un extrait de théâtre, B2i, etc.

Jour 2

  1. Calcul mental et réfléchi
  2. Français
  3. Étude de la langue
  4. histoire ou géographie
  5. Français (2)
  6. Anglais
  7. Français/grammaire ou histoire-géographie
  8. Poésie
  9. Résolution de problème
  10. Art : Artiste et oeuvre à l’étude

***  En réserve,,,  si nous avons terminé trop tôt : révision des mots de la semaine, dictée d’une phrase, mot du jour, analyse d’une phrase, lecture d’un extrait de théâtre, B2i, etc.

Jour 3

  1. Écriture express
  2. Science
  3. Mathématique
  4. Étude de la langue
  5. Science
  6. Anglais
  7. Mathématique ou science
  8. Poésie
  9. Lecture
  10. Musicien et oeuvre à l’écoute de la semaine

***  En réserve,,,  si nous avons terminé trop tôt : révision des mots de la semaine, dictée d’une phrase, mot du jour, analyse d’une phrase, lecture d’un extrait de théâtre, B2i, etc.

Jour 4

  1. Calcul mental et réfléchi
  2. Histoire ou géographie
  3. Français
  4. Étude de la langue
  5. Français
  6. Anglais
  7. Préparation de la dictée
  8. Poésie
  9. Résolution de problème
  10. Carnet nature

***  En réserve,,,  si nous avons terminé trop tôt : révision des mots de la semaine, dictée d’une phrase, mot du jour, analyse d’une phrase, lecture d’un extrait de théâtre, B2i, etc.

Jour 5

  1. Dictée des mots de la semaine
  2. Dictée de la semaine
  3. Science
  4. Mathématique
  5. Écriture
  6. Récitation de la poésie
  7. Projet d’arts plastiques

***  En réserve,,,  si nous avons terminé trop tôt : révision des mots de la semaine, dictée d’une phrase, mot du jour, analyse d’une phrase, lecture d’un extrait de théâtre, B2i, etc.

Jour 6

  1. Calcul mental et réfléchi
  2. Histoire ou géographie
  3. Français
  4. Étude de la langue
  5. Anglais
  6. Période de découverte
  7. Poésie
  8. Résolution de problème
  9. Carnet nature

***  En réserve,,,  si nous avons terminé trop tôt : révision des mots de la semaine, dictée d’une phrase, mot du jour, analyse d’une phrase, lecture d’un extrait de théâtre, B2i, etc.

Dans cette organisation, on ne retrouve pas la pratique d’instrument, taptouche à l’ordinateur, la lecture à haute voix, le mot du jour,…

Pour mon fils-2

Tous les jours : français, maths, anglais, science et histoire

En alternance : PPO, ECR, arts plastiques

Notre calendrier

Les enfants m’ont demandé un calendrier avec tous les jours de travail

 horaire de travail 2014-2015

congé pour Halloween puisque je reçois

congé pour la période des fêtes puisque je reçois encore :D

Lentement, notre été s’achève…  Les vacances passent toujours trop rapidement!

 

Un petit sondage pour vous!

Je suis curieuse, à quel(s) niveau(x) enseignez-vous à l’automne?

C’est finalement terminé!

Enfin…  tout est terminé!

Mon fils-2 a fait son dernier examen ce matin…  pas si simple mais on verra lors des résultats s’il a réussi à bien s’en sortir.

Notre année scolaire est enfin réellement terminée!

On se relève les manches pour planifier la suivante maintenant…  une roue qui tourne continuellement dans cet univers d’école-maison!

Je me doutais bien…

Je m’en doutais depuis plusieurs jours…  J’en ai même discuté avec mon mari et la conseillère de ma CS…   Mon fils-2 vient de me demander de faire son secondaire 4 à la maison l’an prochain.

Voilà que je me retrouve prisonnière d’un très grand conflit intérieur…  Mon Dieu…  que choisir pour SON bien?

Maintenant qu’il est « rassuré dans sa tête » en français et en anglais…  Maintenant qu’il sait qu’il est loin d’être pire que les autres…  maintenant qu’il a vu une trentaine de jeunes qui s’énervent, s’excitent, qui prennent un temps fou à s’installer et à s’organiser pour simplement faire un examen… Il ne veut plus y aller!  Il répète ce que le prof de français lui a dit : « il va perdre son temps en classe à attendre les autres. »

Il m’a dit : « tu sais maman, j’ai vu ce que c’était une classe…  j’ai vu l’enseignant répéter plusieurs fois de se calmer, de s’installer, d’arrêter de parler… j’ai vu le temps que cela prend pour juste expliquer une niaiserie… c’est pas pour moi.  Je ne veux pas vivre ça tous les jours, tout le temps. »

Comment lui expliquer que ce n’est pas juste ça l’école?  Comment lui expliquer que l’idée première de l’envoyer était de l’aider pour les examens du DES?  Comment lui faire comprendre que le secondaire 4 sera complètement autre chose?

Mon questionnement reste entier…  pour LUI qu’est-ce qui est vraiment le mieux?

cliquer pour la source

Est-ce que j’avais vraiment besoin de ça… là… maintenant?  Non.

 

Et… si j’osais?

Vous me connaissez, je n’en suis pas à ma première tentative…  j’adore « améliorer » notre façon de travailler au quotidien.  Oui, oui, vous pouvez sourire…  c’est effectivement en explorant différentes manières de faire que notre classe-maison est devenue ce qu’elle est maintenant!!! ;)

Cette année, j’ai bien apprécié mon 4 jours/1 jour mais…  comme à l’automne je n’aurai que deux enfants en classe-maison, j’aimerais travailler autrement puisque j’aurai enfin le temps et la possibilité de le faire.

Lorsqu’on a 4 enfants devant soi, deux au primaire, deux au secondaire…  notre travail en classe devient vite rectiligne pour ne pas perdre de temps inutilement et rendre le parcours efficace pour tout le monde.  Mais…  là…  je me retrouve avec deux enfants à l’automne…  deux!  Je vais avoir le temps de travailler avec chacun et explorer plus longuement avec chacun d’eux.  Ne croyez pas qu’avec plusieurs enfants en classe-maison c’est aussi simple qu’avec un ou deux enfants…  rien de comparable.  Se diviser en deux, en trois, en quatre, en cinq ou plus devient vite un marathon périlleux par moment!  J’ai trouvé extrêmement difficile de gérer équitablement l’aide distribuée par moment.  Organiser les évaluations du MELS en même temps qu’un petit de première ou deuxième année qui a continuellement besoin d’aire… hum… par moment, je me demandais comment faire pour mener tout ce beau monde à terme! hihihi ;)

Mais là…  à l’automne, je me retrouve avec seulement deux petits pitchounes en classe…  du temps j’en aurai un peu plus pour eux.

J’ai donc le goût de diviser notre tâche autrement pour prendre le temps avec chaque matière.  Fragmenter le travail aide à la concentration… mais travailler longuement sur une matière nous donne la possibilité de l’approfondir et s’en imprégner davantage.

Alors?

Je vais tenter de travailler en regroupant les matières de base.  Je n’ai plus le goût d’étourdir les enfants en jonglant avec autant de matières chaque semaine.  J’ai le goût d’épurer le quotidien mais en gardant une base de travail toujours similaire pour maintenir nos acquis.

J’aurai donc deux blocs de travail :

  • Semaine 1-2 : français et histoire
  • Semaine 3-4 : mathématique et science

 

Mes semaines devraient ressembler à ceci ;

 

Semaine 1-2

  • Flûte à bec
  • Calcul mental et réfléchi ( je vais donner quelques exercices de soutien pour maintenir les acquis des semaines précédentes.)
  • Français / Histoire-géographie / Grammaire en alternance
  • Anglais
  • Résolution de problèmes ou une situation-problème
  • Atelier mathématique / Arts / Musique / Carnet nature / projet d’art de la semaine.

Semaine 3-4

  • Flûte à bec
  • Vocabulaire de la semaine / écriture express / boggle ou mot du jour /dictée de la semaine.
  • Mathématique /Science / Étude de la langue en alternance dans la journée.    Quand un enfant fait des sciences, l’autre fera des mathématiques ou de l’étude de la langue pour me donner la possibilité de mieux travailler avec l’enfant en science.
  • Anglais
  • Lecture obligatoire
  •  Inférence en lecture / Arts / Musique / Carnet nature / projet d’art de la semaine.

 

 

Voici un tableau qui explique un peu mieux ce que je pense faire.

Horaire de travail

 

Un simple commentaire qui donne des ailes!

C’est dans des moments particuliers que je réalise que mon fils-2 a réellement besoin de prendre la route de l’école régulière pour découvrir « par lui-même » SES propres capacités.

L’enseignante qui évalue l’examen du MELS en français a noté qu’un des élèves étaient très au-dessus de la moyenne des autres élèves qui passent l’évaluation ( français écrit ).

Elle mentionnait que cet élève avait écrit un texte sans aucunes fautes d’orthographe, avec des idées claires et bien argumentées, nettement différent, avec solidité… bref qu’il aurait très bien pu faire l’examen de secondaire 4 ou même 5 avec « grande facilité ».  Qui était cet élève?  Mon fils-2.  Elle se demandait d’ailleurs pourquoi n’avait-il pas fait le secondaire 4 au lieu du 3 cette année.  Lors de la préparation de l’examen, il était souvent le seul à pouvoir répondre aux questions de l’enseignante, bref…  il est clair qu’il « sortait » du cadre habituel de cette enseignante.

Soupirs…

J’avais conseillé à mon fils-2 de faire l’examen du secondaire 4 cette année…  Je SAVAIS qu’il avait énormément de facilité avec cette matière…  mais…  moi…  je ne suis pas la bonne personne pour LE convaincre.

Lorsque j’ai transmis le commentaire à mon fils-2…  il rayonnait…  doucement, sans éclat…  comme dans tout ce qu’il est, mais j’ai vu que le commentaire portait là où MES propres commentaires positifs ne portent plus.

C’est triste à dire mais je constate exactement ce que j’ai constaté avec mon plus vieux : il vient un moment où notre regard sur la tâche de nos enfants ne suffit plus…  il a besoin de plus.

Oui, c’est dans des moments comme celui-ci que je réalise que l’école-maison apporte une plus grande solidité dans l’apprentissage des matières… mais elle n’apporte pas le regard valorisant d’un étranger.  Elle n’apporte pas ce sentiment qu’on réussit « aussi bien » que les autres ou mieux.

Nous les aimons nos petits…  tellement…  Pour eux, il devient « normal » qu’on donne des commentaires positifs sur un travail quelconque.  Lorsque le commentaire vient d’une personne extérieure, cela prouve « que c’est finalement possible » que ce que nous répétons quotidiennement est probablement vrai.

Vous savez quoi…  je suis heureuse du commentaire de cette enseignante, même si je le savais déjà que mon fils-2 avait de la facilité avec cette matière, cependant je suis triste de constater que mes encouragements l’aident mais ne lui suffisent plus.  Il vieillit ce fils-2…

Naturellement, si le commentaire avait été négatif…  l’effet aurait été catastrophique…  je sais, j’en suis consciente.

Mais…  aujourd’hui, il a donné des ailes à mon fils-2.  Il lui a donné l’assurance qu’il pouvait y arriver lui aussi, comme son grand frère avant lui…  car, avouons-le, la comparaison je la sens continuellement.  Il a réalisé enfin que LUI AUSSI pouvait y arriver !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 294 autres abonnés